La FIFA a menacé de suspendre la Fédération algérienne pour avoir organisé deux matches amicaux sans en informer l’instance de Gianni Infantino.

La tenue de deux matches amicaux face à la Mauritanie voisine en janvier 2017 s’est avérée lourdes de conséquences pour la Fédération algérienne de football (FAF). Sa faute consiste en ce que la FAF n’en a pas informé les officiels de la FIFA.

C’est bien l’ancien président de la FAF, Mohammed Raouraoua, qui a ainsi exposé la fédération nationale à des sanctions. Le premier match s’est déroulé au Stade de Mustapha Tchaker à Blida, alors que la seconde rencontre eu lieu à l’écart du public et de la presse au Centre technique de Sidi Moussa, à l’approche de Coupe d’Afrique des nations 2017.
L’Algérie risque désormais une suspension au niveau international, ce qui entraînerait l’exclusion de ses deux clubs engagés dans les compétitions africaines, dont l’ES Sétif et le MC Alger. Dans le même temps, la sélection nationale algérienne pourrait être suspendue de toutes les compétitions internationales, dont la Coupe d’Afrique des nations 2019.