NEW YORK (Nations Unies) – Le secrétaire général de l’ONU, Antoio Guterres, a exprimé samedi sa profonde préoccupation au lendemain des bombardements meurtriers menés par les forces de l’occupation à Ghaza, invitant “Israël à la retenue pour éviter d’enflammer la situation”.

S’exprimant dans un communiqué, le SG de l’ONU a souligné qu'”il est impératif que toutes les parties s’éloignent urgemment du risque d’un nouveau conflit dévastateur” et a insisté à ce que “Israël doit montrer de la retenue pour éviter d’enflammer la situation”.

Vendredi, quatre palestiniens ont été tués lors des bombardements intenses menés par l’aviation de l’occupation israélienne dans l’enclave palestinienne, a indiqué le ministère de la Santé. Cette unième agression des forces de l’occupation survient au moment où de nouvelles manifestations ont eu lieu à la barrière de sécurité séparant Israël de Ghaza pour protester contre le blocus imposé à ce territoire palestinien.

« J’encourage toutes les parties à travailler avec l’ONU, notamment mon coordinateur spécial (Nickolay Mladenov), pour trouver une issue à cette situation dangereuse. Toute nouvelle escalade met en danger les vies de Palestiniens et d’Israéliens, aggrave la catastrophe humanitaire à Ghaza et sape les efforts actuels pour améliorer les conditions de vie et aider à un retour de l’Autorité palestinienne à Ghaza. »

Selon des diplomates de l’ONU, une réunion mensuelle sur le Proche-Orient est à l’agenda mardi prochain du Conseil de sécurité de l’ONU, qui sera présidée par la Suède.

Depuis le 30 mars, des Palestiniens manifestent régulièrement dans le secteur frontalier pour dénoncer le blocus israélien imposé à Ghaza et exiger le retour des réfugiés palestiniens chassés ou qui ont fui de leurs terres en 1948. Au moins 149 Palestiniens ont été tués par l’armée israélienne et plus de 13.000 autres blessés par balles depuis cette date.