258 garderies et jardins d’enfants « non agréés » au niveau de la capitale avaient été mis en demeure à l’effet de procéder à la régularisation de leur situation, a indiqué mardi la directrice de l’action sociale et de la solidarité à la wilaya d’Alger.

Dans son intervention lors d’une journée d’études organisée par l’Assemblée populaire de wilaya (APW) sur « La situation des garderies et jardins d’enfants publics et privés », Saliha Maiouche a indiqué que 258 garderies et jardins d’enfants non agréés recensés à Alger avait été mis en demeure à l’effet de régulariser leur situation, sous peine de « fermeture ».

Dans ce contexte, la responsable a indiqué que « la wilaya d’Alger compte actuellement 429 garderies et jardins d’enfants prenant en charge environ 31.000 enfants de moins de 5 ans ».

S’agissant de la situation de ces établissements, la vice-présidente de l’APW, Djabali Farida a mis en avant l’impératif « d’organiser l’opération de répartition des garderies pour éviter leur forte présence au niveau des grandes villes au dépens de certaines régions éloignées », soulignant, à ce propos, l’obligation de renforcer le contrôle des garderies pour mettre un terme « aux dépassements et à l’insouciance ».

Mme Djabali a mis l’accent sur « l’importance de mettre en place des critères d’évaluation des garderies, former des éducatrices qualifiées et généraliser les caméras de surveillance au sein de ces établissements ».

Laisser un commentaire