ALGER – Djamel Beghal, condamné en 2003 en Algérie à 20 ans de réclusion pour appartenance à un groupe terroriste, a été remis lundi aux autorités algériennes par les autorités françaises, a-t-on appris de source proche du dossier.
La même source précise que Djamel Beghal, sera traduit devant les autorités judiciaires pour l’affaire dont il a été jugé par contumace et condamné à 20 ans de réclusion par le tribunal criminel d’Alger le 16 février 2003 afin de “vider son mandat d’arrêt et être rejugé pour les faits dont il a fait l’objet de poursuite”.

Les autorités judiciaires algériennes ont tenté de le faire extradé de France, mais leur tentative est restée “infructueuse au motif que l’intéressé serait de nationalité française de laquelle il a été déchu en 2006”, explique la même source.

Le ministère de la Justice a, conformément aux accords judiciaires algéro-français, adressé aux autorités judiciaires françaises “un dossier de dénonciation des faits, afin que ce dernier soit jugé pour ces faits sur le territoire français”, ajoute la même source, relevant que cette dénonciation “est également restée sans suite de la part des autorités judiciaires françaises”.

Beghal Djamel a été plusieurs fois poursuivi et condamné par les autorités judiciaires françaises. Sa dernière condamnation remonte à 2006. C’est lors de son incarcération qu'”il a rencontré et radicalisé” Cherif Kouachi et Amedy Coulibaly, les deux terroristes ayant commis des attentats à Paris.