Cent-soixante pilotes (100 algériens et 60 étrangers) ont confirmé leur participation à la 4e édition du Rallye international d’Algérie « Challenge Sahari » dont le coup d’envoi sera donné jeudi, à partir du Centre de regroupement et de préparation des élites sportives à Souidania (Alger).

« Outre les 100 pilotes algériens qui seront engagés dans cette édition 2018, il y aura 60 pilotes étrangers, représentant la Turquie, la Grande Bretagne, le Portugal, l’Espagne, l’Italie, la France et la Belgique » a affirmé, Amine Zouaoui, membre du bureau fédéral.

Ces pilotes concourront à bord de « 34 véhicules (4×4), trois camions, quatre quads, quatre SSV, quatre Buggy et 52 moto-cross » précise les mêmes sources, ayant ajouté que « 14 autres véhicules » de type 4×4 « seront consacrés à l’exploration et au tourisme ».

La caravane quittera Souidania pour se rendre dans la commune de Brizina dans la wilaya d’El Bayadh, située à environ 600 km d’Alger. C’est là que sera donné le coup de starter de ce Rallye, avec le déroulement de la première étape, reliant Brizina à Timimoune, sur une distance de 580 km à travers le désert algérien.

Un total de dix étapes est inscrit au programme de cette 4e édition, prévue en dix jours sur une distance globale de 1200 km.

« Quatre de ces dix étapes seront considérées comme des relais, faisant que techniquement parlant, elles ne seront pas comptabilisées dans le décompte final » a-t-on encore précisé de mêmes sources.

Ces quatre étapes non comptabilisées sont : Alger – Brizina, Brizina – Timimoune (Deux boucles), Adrar – El Menia, puis Ghardaia, avant de revenir sur Alger.

Le système de localisation à distance (GPS) de marque Stella sera utilisé pour la première fois, lors de cette 4e édition du Rallye international d’Algérie, avec l’ambition de garantir une meilleure sécurité aux participants.

Dans la même perspective et ayant constaté lors des trois précédentes éditions que malgré les gros efforts fournis, les ambulances avaient toujours du mal à intervenir en plein cœur du désert, les organisateurs ont décidé de faire appel à un médecin capable de conduire une moto, et qui restera à plein temps avec la caravane. Des aptitudes et une proximité qui lui permettront d’intervenir rapidement en cas de besoin.

« En tant que responsables de l’organisation de ce Rallye, on se doit de réponde aux normes internationales en vigueurs » a insisté le président de la Fédération algérienne des sports mécaniques par intérim, Amir Benamar, indiquant au passage que l’instance tiendra incessamment une assemblée générale extraordinaire pour élire un successeur au défunt président, Chihab Baloul, disparu le 14 septembre dernier, suite à une crise cardiaque.

Cette 4e édition du Rallye international d’Algérie lui est d’ailleurs dédiée.

Les 60 pilotes étrangers engagés dans ce Rallye devraient recevoir incessamment le reste de leur matériel.

La vérification technique du matériel se fera mercredi, au Centre de regroupement et de préparation des élites sportives à Souidania.